Aller au contenu
Un mois dans l’espace #13

Un mois dans l’espace #13


Que s’est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ?
SpaceX a battu un nouveau record, Virgin a lancé sa première fusée depuis un avion, et l’ESA envisage de produire de l’oxygène à partir de poussière lunaire.

SpaceX envoie 143 satellites en orbite, un record

SpaceX a pris l’habitude de battre des records. Le 24 janvier dernier, c’est celui du nombre de satellites lancés simultanément qui a été pulvérisé, avec 143 satellites embarqués dans la fusée Falcon 9 et mis en orbite. Le précédent record était de 104 satellites mis en orbite, par l’agence spatiale indienne.

143, un nombre à peine croyable… Les esprits taquins noteront que la majorité des satellites embarqués lors de cette mission – baptisée Transporter-1 – étaient des cubesats et des petits satellites. Cela dit, SpaceX, une fois n’est pas coutume, a à travers cette mission confirmé sa capacité à casser les coûts de mise en orbite, 1 million de dollars par satellite pour ce lancement… Alors que la fusée géante Starship, que l’on devrait voir à l’oeuvre dans les mois à venir, pourra embarquer pas moins de 400 satellites ! Voila qui devrait relancer le débat sur l’encombrement spatial, qui s’est invité sur le devant de la scène depuis que la firme spatiale d’Elon Musk travaille à la mise en place de la constellation Starlink, que nous avons déjà évoquée à de nombreuses reprises dans Un mois dans l’espace.

Sur les 143 satellites mis en orbite lors de cette mission, seulement 10 étaient estampillés Starlink : ce sont les premiers de la constellation à être déployés sur une orbite polaire.

En ce qui concerne le volet réutilisation, le booster du premier étage, le B1058, qui effectuait son cinquième vol, s’est posé après la mission sur une barge, au large des côtes bahaméennes.

Revivez l’intégralité de la mission en vidéo :

Virgin Orbit lance sa première fusée depuis un Boeing 747 en vol

La deuxième tentative de VirginOrbit aura été la bonne. Après un premier échec en mai 2020, la firme américaine a retenté de lancer sa fusée, le Launcher One, le 17 janvier dernier à partir d’un avion (voir la vidéo ci-dessous), cette fois avec succès. La réussite est même totale, puisque VirginOrbit en a même profité pour placer en orbite des satellites pour ses clients.

Il s’agit pour la firme de Richard Branson d’une grande victoire, puisque cette réussite offre un nouveau moyen pour mettre en orbite de petits satellites, à un prix attractif. Le milliardaire américain étend ainsi son activité spatiale, puisqu’il est également à la tête de Virgin Galactic, une entreprise créée en 2004 et qui oeuvre dans le tourisme spatial.

Produire de l’oxygène à partir de poussière lunaire ?

Une étude récente menée par l’ESA affirme que le régolithe lunaire pourrait permettre à l’homme de produire l’oxygène nécessaire. Le régolithe est la partie du sol reposant sur la roche mère. Sur la Lune, il est essentiellement composé de poussière de Lune.

C’est cette poussière de Lune, composée environ pour moitié d’oxygène, qui pourrait permettre de construire sur notre astre des centrales de production d’oxygène. Pour le moment, du régolithe synthétique est utilisé pour réaliser ces expériences en laboratoire et en valider l’intérêt.

A haute température (1000°C), le régolithe peut réagir avec de l’hydrogène, pour former directement de l’oxygène.

La NASA s’est également intéressée à cette possibilité, comme en témoigne la vidéo ci-dessous :

Par Pierre Thouverez

Image de UNE : Virgin Orbit lance sa première fusée ©VirginOrbit



Source link

Laisser un commentaire