Aller au contenu
Le 2e Plan National Pour la Science Ouverte a été lancé

Le 2e Plan National Pour la Science Ouverte a été lancé


En juillet 2018, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, annonçait le lancement officiel du premier Plan National Pour la Science Ouverte (PNSO). Alors que celui-ci vient tout juste de se terminer, un 2e PNSO a été lancé dans la foulée, avec des objectifs encore plus ambitieux.

La loi de programmation de la recherche 2021-2030 fixe l’objectif de 100 % de publications en accès ouvert en 2030. Ces deux Plans Nationaux Pour la Science Ouverte s’inscrivent donc dans un contexte politique particulièrement favorable à l’ouverture de la science.

Qu’est-ce que la science ouverte ?

La science ouverte est tout simplement la diffusion sans entrave des publications scientifiques, mais également de l’ensemble des données de la recherche. Ce concept, qui est l’héritier du mouvement Open Access du début des années 2000, a pour objectif de faire sortir la recherche financée sur fonds publics d’un cadre fermé, dans le but d’augmenter l’efficacité de la recherche scientifique.

Les publications scientifiques en accès ouvert sont ainsi les publications de recherche qui sont mises librement à la disposition du public sur Internet. On distingue deux types d’accès ouvert : l’accès chez l’éditeur et l’accès sur archive ouverte.

Les objectifs politiques actuels en matière de science ouverte sont extrêmement clairs. La ministre Frédérique Vidal l’exprimait déjà lors du lancement du premier PNSO en 2018 : « Je souhaite que la France soit leader dans le domaine de la science ouverte et atteigne, à terme, 100 % de publications scientifiques françaises en accès ouvert. »

Le premier Plan National Pour La Science Ouverte : quel bilan ?

Le premier PNSO a permis plusieurs avancées en matière de science ouverte.

  • Décembre 2018 : lancement du site Ouvrir la sience et première édition du baromètre de la science ouverte.
  • Janvier 2019 : l’accès ouvert aux publications issues des projets de recherche financés par l’ANR est rendu obligatoire.
  • Avril 2019 : création du comité pour la science ouverte.
  • Décembre 2019 : premier appel à projets du Fonds national pour la science ouverte (FNSO) sur la publication et l’édition scientifiques ouvertes.
  • Juillet 2020 : adoption d’un nouveau modèle de financement et de gouvernance pour les archives ouvertes HAL.
  • Novembre 2020 : premier appel à projets du FNSO, avec 22 projets lauréats et 2,6 M€.
  • Mars 2021 : formalisation du nouveau projet de plateforme nationale sur les données de la recherche Recherche Data Gouv.

Beaucoup de chemin a donc été fait et les progrès sont notables. En trois ans, le taux de publications scientifiques françaises en accès ouvert est ainsi passé de 41 % à 56 %. Si vous désirez en apprendre davantage, n’hésitez pas à consulter le bilan complet.

Un deuxième PNSO pour faire de la France un leader en science ouverte

Avec ses 12 mesures, ce second PNSO 2021-2024 vise à faire de la science ouverte une pratique courante. C’est peu dire que les objectifs sont ambitieux, car il s’agit à la fois de :

  • axe 1 : généraliser l’accès ouvert aux publications ;
  • axe 2 : structurer, partager et ouvrir les données de la recherche ;
  • axe 3 : ouvrir et promouvoir les codes sources produits par la recherche ;
  • axe 4 : transformer les pratiques pour faire de la science ouverte le principe par défaut.

Parmi les mesures phares figure le soutien des modèles économiques d’édition en accès ouvert sans frais de publications pour les auteurs (modèle diamant), un modèle économique qui concerne 75 % des revues en accès ouvert. Dans ce modèle diamant, le financement est pris en charge par des états, des universités, des consortiums d’établissements ou d’autres organismes et ne repose ni sur un paiement des auteurs, ni sur une contribution des lecteurs.

Ce deuxième plan prévoit par ailleurs un triplement du budget de la science ouverte, en s’appuyant sur le Programme d’investissement d’avenir et sur le Fonds national pour la science ouverte.

Un baromètre pour suivre l’avancement de la science ouverte

La science ouverte est un sujet aussi complexe que passionnant, dont les enjeux sont aussi bien économiques que scientifiques ou politiques.

Si ces questions vous intéressent, un baromètre concernant l’accès ouvert aux publications est d’ores et déjà disponible sur le site du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Pour le moment, ce baromètre prend uniquement en compte l’accès ouvert aux publications*, mais une extension aux données de la recherche et aux logiciels est actuellement étudiée.

Bien entendu, toutes les données utilisées pour établir ce baromètre français de la science ouverte sont en open data et donc accessibles librement.

L’heure est donc bien à l’ouverture de la recherche française, dans son ensemble. C’est en tout cas l’objectif des pouvoirs publics.

* Publications avec DOI ((Digital Object Identifier) uniquement, fournies majoritairement par Unpaywall.



Source link

Laisser un commentaire