Aller au contenu
Comment le TBM de Daher a-t-il résisté à la crise de l’aéronautique?

Comment le TBM de Daher a-t-il résisté à la crise de l’aéronautique?


Daher a sorti de chaîne son 1 000e TBM à la fin de l’année 2020, il y a un an à peine. Dans un contexte particulièrement éprouvant pour le secteur aéronautique dans son ensemble, et pour l’aviation d’affaires en particulier, la symbolique était particulièrement forte. 

Comment expliquer cette résilience du TBM (mais aussi du Kodiak) ? 

Innovation et solidarité en temps de crise

L’innovation permanente est sans doute l’un des secrets du succès commercial de l’aéronef. Non seulement le TBM 940 croise encore plus vite et plus haut, à plus de 600 km/h, mais il dispose aussi, dernière innovation, d’un système d’atterrissage automatique d’urgence (HomeSafe™). Bref, de quoi toujours séduire son public. « Dans la perspective des 1 000 prochains TBM, nous maintenons notre ferme engagement de continuer à fournir des avions qui offrent la combinaison optimale de vitesse et d’efficacité et les plus hauts niveaux de sécurité et de protection« , a assuré pour sa part Nicolas Chabbert, vice-président de la division aéronautique de Daher et l’un des premiers artisans, aussi, du succès commercial de cet avion.

Si les avions d’affaires ont majoritairement été cloués au sol, plusieurs industriels et opérateurs, dont fait partie Daher, ont fait le choix de s’engager dans des initiatives innovantes pour participer à la lutte contre la pandémie.

C’est ainsi que deux TBM Daher ont été mis à disposition de l’association humanitaire Aviation Sans Frontières afin de transporter en urgence et gratuitement des équipements médicaux et personnels soignants à travers la France, mais aussi l’Europe. Dès le 7 avril 2020, les premières missions étaient effectuées. 

Comme le souligne Entreprendre.fr, l’avion a très tôt été “un allié nécessaire pour sortir de la crise sanitaire”. 

 

Réciproquement, les pouvoirs publics ont su soutenir le secteur. Dans le cas de Daher, la Direction générale de l’armement (DGA) a commandé quatre TBM 940, à l’intérieur du plan de soutien en faveur de l’aéronautique. 

Une activité commerciale résiliente portée par des choix stratégiques

Ce sont les mots employés par la société elle-même. Au-delà des arguments exposés précédemment, la crise révèle aussi la capacité de certains acteurs, dont Daher, à s’adapter et surtout à continuer de faire le pari de l’innovation.

Au mois de septembre 2021, la création de 3 centres d’innovation technologique a été annoncée. Ces derniers seront opérationnels courant 2022 et seront dédiés à chacun des métiers du groupe : la logistique, l’avion et les équipements aéronautiques. 

Au final, cet équilibre entre capacité à réinventer les usages dans un contexte particulièrement difficile et à accélérer l’innovation pour accélérer le rebond semble être l’un des facteurs clés de succès pour le TMB. 

Visite du site de Tarbes, où le TBM est assemblé, par les PME et équipementiers du GIFAS, dont Ametra – 02/07/21

Pour en savoir plus sur le groupe Ametra, visitez dès maintenant notre site officiel et n’oubliez pas de nous rejoindre sur LinkedIn !

(c) Daher – image principale



Laisser un commentaire